La Pat'Web

Communiquez efficacement avec La Pat'Web !

La façade dentaire

Dans un esprit purement conventionnel, ce texte se doit de présenter, à un public néophyte, les spécificités d’un domaine particulier. Le contenu – ici vulgarisé – se doit donc de respecter une ligne éditoriale entièrement fondée sur la cible visée.

Vulgarisé

Préconisée pour améliorer l’esthétisme du sourire, les facettes dentaires sont de fines coquilles, placées sur les dents de devant, qui en corrigent la couleur, le contour et les dimensions. Contrairement aux couronnes qui recouvrent totalement la dent initiale, elles ne s’intéressent, ici, qu’à la face externe. Cette manœuvre de restauration est utilisée traditionnellement par le dentiste, pour cacher des dents tâchées, décolorées, usées, déformées, mais aussi, fracturées ou endommagées. Dans certains cas et après avoir recouru, dans un premier temps, à l’orthodontie, cela peut arranger le mauvais alignement des dents ou refermer les diastèmes (espaces entre les dents).
Si la facette dentaire en composite est réalisée directement par certains praticiens, elle peut, également, être produite par un laboratoire de prothèse, avant d’être posée sur le patient. Par contre, la solution en porcelaine – globalement plus esthétique et plus résistante aux tâches alimentaires – ne peut être conçue que par un prothésiste dentaire. Dans le cadre d’une restauration indirecte, l’élaboration de la facette requiert deux rendez-vous : lors du premier, le dentiste retire un demi-millimètre d’email et réalise une empreinte de dents, envoyée ensuite au laboratoire. Comme la cimentation de la version permanente ne s’effectue, en moyenne, que deux à trois semaines plus tard, le dentiste pose des facettes temporaires. Lors du second rendez-vous, le praticien les remplace par les définitives, tout en ayant, au préalable, vérifié l’adaptation et la couleur.
Le recours aux facettes dentaires est un traitement irréversible, réalisé, uniquement, à des fins esthétiques. Pour garantir ses effets, elles doivent être refaites régulièrement, soit, généralement, au bout d’une période de 8 à 12 ans. Voilà pourquoi, il est parfois préférable de commencer par des séances d’orthodontie ou de blanchiment, avant de choisir cette solution. Par ailleurs, si la facette dentaire ne craint aucune maladie parodontale, ni aucune carie, la dent d’origine peut y être exposée – comme toutes les autres… ce qui nécessite une bonne hygiène buccale et une limitation des aliments responsables de l’apparition des tâches (café, thé, tabac, etc.)

Texte disponible sur : http://laboratoire-prothesiste-dentaire.com